Concombre, faut-il en avoir peur?

L’actualité vient servir ma cause! Pour vous faire un résumé, des lots de concombre importé d’Espagne via les Pays bas (c’est d’une logique implacable :( ..) a empoisonné des Allemands! La responsable? une bactérie qui se serait immiscée dans le concombre espagnol et qui provoquent une intoxication alimentaire.

Panique à bord, « je ne mangerai plus jamais de concombre » me direz vous,

Mais non, le concombre ne vous tuera point si vous l’achetez en LOCAL! En attendant les résultats de l’enquête, qui nous montreront ce qui c’est passé, je vous rappelle que le concombre pour être digéré doit garder soit SA peau et SES pépins, soit tout enlever! En effet, une enzyme présente dans la peau du concombre facilite la digestion des pépins.

D’ailleurs, petite recette de salade de concombre:

  1. Laver le concombre, peler et épépiner-le,
  2. trancher le en fine rondelle,
  3. ajouter des échalotes finement coupées, de la crème fraîche légère, saler et poivrer.
  4. Parsemer d’aneth.

A consommer frais! c’est délicieux! Pour aller plus loin voici le lien vers un article du monde.fr Le concombre tueur expliqué par Le Monde

Locavore, définition

Pour faire suite à l’article sur les marchés, je vous propose de revenir sur le terme LOCAVORE.

 

Mais qu’est ce que c’est que ce nom barbare qui ressemble à Terminator! Non il ne s’agit pas d’une nouveau film de Schwarzenegger, mais bien d’un nouveau courant de consommation.

Pour reprendre l’expression, le LOCAVORE n’est plus un simple consommateur, mais bien un consom’acteur.

Le principe du LOCAVORE défini un individu « OmniVORE », qui a besoin de manger et donc de consommer, et la notion de LOCAL. Il va donc chercher à consommer et manger des produits qui proviennent d’un rayon de 100 à 200km autour de lui.

Pourquoi devenir LOCAVORE me direz-vous? Pour plusieurs raisons simples déjà évoquées sur ce blog:

- en étant LOCAVORE, je valorise le travail de producteur LOCAL, et non des « Industries AGRICOLES » à des milliers de kilomètres de moi.

- en consommant LOCAL, mes produits ont moins de traitements chimiques visant à les conserver pendant le transport, je mange donc plus SAIN

-en mangeant des produits LOCAUX, je mange des produits plus FRAIS, cueillis à maturité et non plus cueillis verts et murit dans le bateau/camion

-en achetant en LOCAL, je limite les kilomètres parcourus et donc le nombre de camions sur les routes et  donc la pollution. (une partie du fameux bilan carbone)

-en cuisinant des produits LOCAUX, ma nourriture respecte forcement le rythme des saisons, et mon alimentation devient plus variée sur l’année.

-en tant que LOCAVORE je redécouvre le plaisir d’attendre les nouveaux fruits et légumes de saison et de me faire une orgie quand c’est le moment

-en étant LOCAVORE, je fais des économies, oui car les pommes en pleine saison ne valent pas plus d’1€20 le kilo, les fraises 3€ la barquette de 500gr. Avez-vous regardez les prix d’une barquette de fraises l’hiver?? Hallucinant!

Voilà une liste non exhaustive de sacrées bonnes raisons de REVENIR au local, je vous rappelle qu’avant la seconde guerre mondiale, c’était juste du bon sens. Votre Porte-monnaie est votre « arme » sachez l’ouvrir quand il faut pour les bons produits.

 

Comment reconnaître un producteur sur le marché?

Après avoir rabâché à mes amies que NON les fruits et légumes ne s’achètent pas au supermarché (ils sont TRÈS chers, pas bons, et vieillissent mal dans votre réfrigérateur) certaines se sont mises à faire le marché,

VICTOIRE! Cependant, un monde nouveau c’est ouvert devant elles… et elles m’ont dit qu’au final devant tant d’offre et de choix, bah elles étaient un peu perdues…

C’est vrai qu’acheter sur le marché ne veut pas forcément dire acheter des fruits et légumes de saison, de la région et de producteurs. (Je sais, ça fait beaucoup de critères!) Sur le marché vous allez trouver deux types de bancs: le banc du producteur (mon préféré) et le banc du revendeur (très bien selon les produits que l’on cherche). Alors comment vous repérer dans cette jungle? je sens déjà l’angoisse monter en vous et la pupille tremblante vous ne savez plus où poser vos yeux…

Pas de panique, voici 6 indices qui ne trompent pas « Celui-là, c’est sûr c’est un producteur, ça se voit »

1: Le PRODUCTEUR de fruits et légumes n’a que des fruits et légumes de saison, si vous voyez des bananes ou des ananas, ce n’est pas  un producteur de la région mais un revendeur. Dois-je vous rappeler que les ananas et les bananes ne poussent pas en France? Maintenant, si vous avez envie de bananes ou d’ananas, vous avez le droit de vous approcher! n’ayez pas peur, allez-y!

2: Le PRODUCTEUR a de la terre sur les mains, logique, ça veut dire que quand il n’est pas là devant vous à vendre, il y a  de grandes chances qu’il tripote sa terre et ses plantations… C’est bon signe si vous cherchez du local!

3: Le PRODUCTEUR travaille avec des cagettes en bois (pour la plupart), si vous voyez les cagettes en plastiques vertes ou en carton imprimé SAVEOL par exemple (pour les tomates hors sols et hors saison, voir le billet pour plus d’infos), c’est un négociant, il a acheté ses fruits et légumes à un grossiste, qui lui-même les a acheté à des producteurs (souvent à l’étranger). Regarder donc derrière le banc, dans le camion et observez les cagettes. Vous aurez rapidement l’indication.

4: Le PRODUCTEUR met souvent en avant son côté paysan parce qu’il est fier de faire de la vente directe. Observez, il y a surement un petit panneau sous le parasol, sur le camion derrière, etc..

5: Le PRODUCTEUR écrit l’origine de ses produits sur les étiquettes, c’est à dire la commune où il cultive, et non plus le PAYS d’où proviennent les fruits et légumes comme les revendeurs qui vous indique le plus souvent Espagne, Maroc, Pologne, Pays bas Etc.. comprenez bien qu’on passe de l’INTERNATIONAL au LOCAL. Les communes citées sont souvent dans votre département ou dans votre région.

6: Le PRODUCTEUR peux vous parler des heures de ses produits, de son travail, des saisons, de la météo, s’ il va y avoir une canicule, s’il n’a pas plu suffisamment, bref, c’est un fin observateur de la nature.

Vous voilà maintenant armé pour une consommation en local et de saison! dites vous qu’un produit local et de saison a forcément moins de produits chimiques qu’un produit qui vient de loin. Effectivement un producteur ramasse ses cultures le matin avant de venir vendre sur le marché, il n’a donc pas besoin de produits chimiques pour conserver et transporter sa marchandise. Les avantages de cette consommation sont multiples, moins de produits chimiques pour vous et pour l’environnement, moins de transport, des produits frais cueillis de la veille ou du matin, un goût plus authentique.

Maintenant je suis d’accord qu’on ne peux pas manger QUE des fruits et légumes de producteur, moi aussi j’aime les bananes, les ananas, les citrons, les pamplemousses (les agrumes poussent aussi en France, mais c’est difficile à trouver, sauf si vous habitez dans le sud!). Je ne m’empêche pas d’en acheter car il n’y a pas d’autres alternatives, mais au moins 80% de mon alimentation est en local et moi ça me donne le sourire!

 

 

 

Nettoyer sa maison naturellement : Ecolo peut être synonyme d’économies

Mes chers amis,

Oui! un comportement écolo peut être synonyme d’économies.

Je prend ici l’exemple des nombreux produits d’entretien qui encombrent surement vos placards. Après avoir consommé comme tous le monde de nombreux produits chimiques tels que ANTIKAL pour faire briller l’inox de mon évier, CILLIT Bang (mon préféré), vous voyez celui avec la pub qui vous montre une pièce décapée en 15 sec lorsque plongée dans un bain rose bonbon??

 Quand j’ai vu ça, argument de choc, j’ai voulu l’acheter! Lorsque j’ai vu le prix, le choc à été du même acabit.

Pour éviter de nuire à ma salle de bains (la solution chimique est tellement décapante que ma baignoire y a perdue quelques centimètres de céramique), Pour éviter de nuire à mes voies respiratoires (j’avais remarqué que ce produit me piquait la gorge et le nez), pour éviter à ma planète de souffrir elle aussi (vous regarderez au dos de ce charmant produit il y a le sigle NOCIF), j’ai arrêté d’en acheter. (même si NOCIF ne veut pas dire grand chose, moi j’me méfie)

 

Heureusement mes enfants, il existe des alternatives bien plus respectueuses de l’environnement, de votre baignoire, de vos voies respiratoires et de votre porte monnaie.

La solution miracle? LE VINAIGRE BLANC. Oui, je sais je n’ai rien inventé; nos grand mères avaient l’habitude de s’en servir, mais pauvre de nous, les industries chimiques sont passées par là, et nous étions dans l’ignorance.

 Le vinaigre blanc sert à nettoyer à peu près tout dans votre maison et ne coûte que 0.33cts d’€ par litre. (Preuve à l’appui, chez Auchan ce matin où j’ai mené l’enquête.)Autant dire, presque rien.

 Voici une liste non exhaustive de ce que je fais dans la maison de ce vinaigre blanc:

Principe de base, je le mets dans la bouilloire électrique pour le chauffer (il est bien plus efficace chaud) et 2eme effet Kisscool, il commence dès le départ par décaper ma bouilloire.

 

Pour nettoyer et faire briller l’évier ou tout objet en inox (robinet , plan de travail, plaque de cuisson), je frotte la surface avec une éponge et un peu de bicarbonate de soude, je rince avec le vinaigre blanc. Vous verrez ça fait une réaction effervescente, c’est magique. (Adieu ANTIKAL – 3.08€ les 500ml)

 Pour la salle de bains et les toilettes même combat, vinaigre blanc et bicarbonate de soude, la solution agira sur le calcaire et fera briller votre céramique. (Bye bye Cillit Bang – 3.55€ les 750 ml, Bye bye Canard WC -1.41€ les 750 ml)

 Vous pouvez substituer votre assouplissant habituel par l’équivalent de la dose en vinaigre blanc. Vous aurez deux actions en une: une linge doux et une machine à laver décalcarisée.  Adieu SOUPLINE (-4.14€ les 3litres  et CALGON14.01€ les 45 tablettes)

 Pour déboucher toutes vos canalisations, nul n’a besoin de DESTOP (qui usent prématurément votre plomberie en décapant certes, mais en enlevant des centimètres de plastique à chaque passage) – 2.78€ le litre.

Afin d’avoir un linge plus blanc que blanc, pas besoin de K2R (-3.01€ les 10 tablettes), pour redonner le blanc d’origine au linge, une tasse de bicarbonate de soude et un jus de citron directement dans le tambour redonneront au blanc tout son éclat. Prévoyez les lunettes de soleil pour faire sécher vos serviettes de bains blanches, ça va vous éblouir tellement c’est blanc.

Bon alors si je récapitule, on a dépensé combien? 1 kilo de bicarbonate de soude (qu’on trouve dans les drogueries, Castorama, Leroy merlin etc..) 5.50€ + 3 bouteilles de vinaigre 0.33*3= 0.99cts d’€. Un total de 6.49€ pour 3 mois d’entretien de toute votre maison… pas mal..

 

Regardons le score des produits chimiques? 31.98€.. ÉDIFIANT! soit environ 5 fois PLUS cher.

« Mais ça sent le cornichon chez toi? », certes le vinaigre blanc ne sent pas très bon, OK! mais 5min pas plus, le temps de l’utilisation. Pour les nez sensibles, je recommande d’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles (en vente dans les magasins bio ou certaines pharmacies) dans le linge pour éventuellement remplacer le parfum de l’assouplissant, qui est agréable je l’avoue.

Voilà! si vous souhaitez aller plus loin dans la réflexion sur  » Comment entretenir sa maison au naturel,« , je vous invite à vous procurer le livre du même nom, écrit par Angela Martin.

Il existe aussi beaucoup d’ouvrages sur le sujet, aller faire un tour en librairie, il y a du choix!

 

 

Logo, le verdict

C’est avec une large avance que le logo 2 remporte le vote! Ca tombe bien puisque c’est celui que j’avais choisi sur la première impression. J’ai donc demandé à AXOME de retravailler deux choses:

-La visibilité du mot GOURMANDISES

-La texture du nœud, pour donner un aspect plus naturel, plus « cordelette », afin de renforcer les valeurs NATURE du projet et des produits que je vais vendre.

AXOME devrait me donner les nouvelles déclinaisons rapidement puis dans la foulé les maquettes de la page d’accueil du site et des fiches produits.

Je vous ferai voir tout cela dans les prochaines actus.

A venir la semaine prochaine, un billet sur une nouvelle façon d’entretenir sa maison sans produits chimiques et de façon naturelle ! Bon Week end et bienvenue aux nouveaux lecteurs de la semaine.