Logotomise moi

 

Voici le résultat de l’étude de logo d’AXOME, j’avoue qu’ils ont bien bossé puisque les orientations sont clairement différentes et me permettent de décider plus facilement, car j’ai du choix!

 

Le logo 1, correspond à une orientation de sympathie, de dynamisme et de fraicheur, (un peu comme moi quoi!), c’est selon Philippe, le directeur artistique, l’image que je lui ai laissé lors de notre premier échange ou « brief » si je veux crâner avec des grands mots marketing.

 

 

Le logo 2 est une orientation raffinée, gourmande, et fun (fun car la fin de mon prénom est bancale, « dois-je comprendre que je suis bancale sur mes talons de 12 cm??? »).

 

 

Le logo 3 est orientation plus VINTAGE, (c’est dans l’air du temps), le côté traditionnel qui fait penser à de la confiserie ou autres choses.

 

Je vous laisse commenter allégrement ces 3 orientations, tout en sachant que pour moi il y en a une qui sort du lot, et comme l’a dit Philippe la première impression est souvent la bonne. Je vous laisse débattre et vous donnerai ma décision finale d’ici la fin de la semaine. A vos claviers! (et vos lunettes pour voir la déclinaison en petit)

Eat bio?

Mon Dieu chers amis, la télé me rend folle! Je suis accro aux reportages sur l’alimentaire et l’écologie en général. Arte est mon fournisseur officiel de reportages effrayants (Du poison dans les vêtements, Tchernobyl Forever, Le monde selon Monsanto, etc…).  Généralement, Arte fait beaucoup de catastrophisme, et vous aller vous coucher révolté contre ce monde de m..; toujours des histoires de gros sous qui amènent les industriels à faire n’importe quoi dans le mépris le plus total de la santé et de la sécurité de la planète et de ses habitants.

 

Hier soir j’ai voulu diversifier en regardant le reportage« Attention Danger » sur France 3 et j’en suis tombée de mon canapé IKEA (je ne me demande même pas si il a été vraiment fabriqué en Suède avec du beau sapin des forêts.. je pourrais découvrir qu’il vient de Chine avec du bois traité avec je ne sais quel produit chimique.. passons). Le reportage portait sur la contrefaçon d’un nouveau genre, quand on pense contrefaçon on imagine surtout les faux sac Louis Vuitton et autre Prada. Mais aujourd’hui les réseaux de grand banditisme se diversifient eux aussi. Ils ont compris que les sacs c’était sympa, mais qu’il y a plus lucratif. On voit donc apparaître de la contrefaçon ALIMENTAIRE! oui, oui, je ne plaisante pas. Des petits pots Blédina : faux, du lait Nestlé pour enfants: faux, de la sauce tomate italienne fausse. Les risques sont moindres que dans d’autre secteur, mais la santé des consommateurs est mise en question. Après les saisies et analyses de ces denrées contrefaites, il y a souvent des produits allergisants en quantité plus importante que la moyenne. Rassurez vous tout de même, si par hasard vous tombiez là dessus, vous n’en mourrez pas. Cette partie là est plus inquiètante pour les marques elles mêmes que pour notre santé.

 

Ce qui m’a vraiment fait tomber du canapé, c’est la contrefaçon de PESTICIDES! Hallucinant, les douanes en saisissent des tonnes chaque année (croissance de 25% par an). Principal coupable? une société en Chine, qui fabrique à la demande des pesticides estampillés BAYER Crop Sciences, BASF, DUPONT, avec à l’intérieur une solution chimique POISON. Déjà que je suis pas très copine avec les pesticides, mais alors si en plus les agriculteurs pensent contrôler la quantité de leur épandage et épandent des produits encore plus dangereux que les originaux, où va t on???

Le reportage montrait que dans le monde entier des agriculteurs étaient les premières victimes de cette contrefaçon, généralement les semences sont toutes brulées, un producteur de tomate à perdu 60 000€ (une année de récolte), ses sols sont devenu pollués et l’année suivante, le plant de tomate a poussé avec 4 ramifications au lieu d’une. CONSTERNANT!

 

J’y verrai presque une raison de plus de passer aux fruits et légumes bio. Même si le bio n’est pas la solution à tout. Quand je vois à la Vie Claire (magasin bio) que les fruits et légumes bio viennent du monde entier, je comprends bien rapidement la limite du bio. Bio n’est pas synonyme d’écolo. Je préfère me servir chez les producteurs de ma région plutôt que d’acheter des pommes de terres bio d’Égypte ou d’Israël. Le bilan carbone est nettement meilleur, et le légume aussi.

 

Bref, je commence à me lasser de ce climat anxiogène de tous ces reportages, qui finissent par me poser une seule question « Bon, bah qu’est ce que je mange moi maintenant?? ». Si on écoute tout ce qui se dit, pour résumer j’ai 30 ans, ça fait 5 ans que je m’intéresse à tout ça, que j’ai repris le contrôle de mon assiette, mais les 25 dernières années, j’ai forcement ingurgité des quantités folles de produits chimiques! Déjà parce que les lois n’étaient pas les mêmes, parce que nous n’avions pas la connaissance d’aujourd’hui, et qu’il y a 25 ans , je mangeais ce que me donnait ma mère, sinon c’était 2 claques et au lit.

 

Alors j’accuse qui maintenant? ma propre mère qui m’a nourrie et élevée?

 

Paix à son âme et aux nôtres…

 

Replay de l’émission de France 3: https://www.pluzz.fr/attention-danger–.html