Commerce de proximité le retour

Avez vous remarqué ce regain pour le commerce de proximité? Si dans les années 80/90, les centres villes ont été vidé de leurs commerçants, je remarque qu’à nouveau on retourne aux sources d’un commerce plus accueillant, d’une qualité de produit mieux contrôlée et d’une image, par contre, toujours perçue comme un commerce plus cher.

Je suis toujours agaçée lorsque j’entend « Mais tu dois dépenser beaucoup plus en allant chez le boucher de ton quartier », cette image pouvait être vraie il y a 20 ans quand ils n’y avait pas de grandes surfaces et que certains commerçant « abusaient » de leur position dominante, mais aujourd’hui c’est totalement faux, aujourd’hui la situation est inversée.

En comparant ce qui est comparable, c’est à dire le prix au kilo, je vous invite à faire l’expérience. Par exemple, le jambon!

Si vous achetez habituellement votre jambon sous barquette typer Herta, Madrange ou même la marque du distributeur (Auchan, Carrefour etc..), regarder non pas le prix de la barquette, mais le prix ramené au kilo. Généralement c’est aux alentours de 20 à 25€ le kilo pour un jambon qualité supérieur.

Je ne vous parle même pas des jambons crus, aux herbes ou tout ce que le marketing peut vous rajouter pour faire passer la pillule et augmenter le prix. De plus, votre barquette de jambon contient un poids non négligeable de couenne (que vous payer mais jeter illico à la poubelle).

L’astuce des barquettes est de présenter de belles tranches bien coupées avec une belle couenne bien blanche, bien régulière. Seulement, le gras ça coûte pas cher pour le fabriquant et c’est revendu avec le jambon à 25€ le kilo. Devinez qui se fait un max d’argent dans l’histoire?

Chez le boucher, je constate que le prix au kilo varie entre 14.50 à 16.90€ le kilo, enfin sur toutes les boucheries de mon quartier, c’est ce que j’observe (parce que j’adore le jambon, j’en mange beaucoup, alors c’est un budget qu’il faut maîtriser!). Seulement, chez le boucher, vous avez l’impression de dépenser plus, parce que quand vous demandez 4 tranches de jambon, elles font le double de taille que la barquette Herta, et si on prend le prix unitaire des 4 tranches vous avez l’impression de dépenser plus. Mais c’est faux! vous dépensez moins (parce que 4 tranches chez le boucher, valent 8 tranches Herta), c’est nettement meilleur, il y a moins de gras et vous en profitez plus!

Idem sur les steaks hachés, sérieusement, avez-vous goûté la différence entre un steak du boucher qui est 100% pur muscle, donc sans aucune matière grasse, et un steak de grande surface qui contient 10 à 15% de matières grasses?  (pour faire un steak industriel,  dans le hachoir, ils mettent du muscle et des bouts de gras pris sur la carcasse, ça gonfle le poids du steak, et ça coûte moins cher à la fabrication).

Une fois arrivé chez vous, vous faites cuire le steak, la graisse fond, au final dans votre assiette, votre viande a perdu 15% de son poids. Mais le prix au kilo, lui n’a pas perdu 15%!

Je remarque que le prix au kilo d’un steak du boucher (0% de matière grasse) tourne autour des 14€, le steak charal à 15% de matières grasse avoisine les 13€ le kilo. Chercher l’erreur…

Seulement voilà, à l’unité une barquette de 2 steaks de 130gr, c’est 3.47€, donc forcément on se dit, » ah bah c’est pas cher ».

Voilà pourquoi je vous invite à comparer toujours les prix au kilo et à sortir de la grande distribution. De plus, certains bouchers font eux aussi des promos, le mien me fait 4 steaks achetés, le 5e offert! du coup le prix au kilo baisse encore un peu.

Je vous garantis que depuis que je ne fais plus mes courses en supermarché, je fais des économies, déjà parce que je n’achète que ce dont j’ai besoin, je ne suis jamais forcée à acheter la maxi promo qui vous fait acheter des lots par 4 ou 5, alors que vous n’avez besoin que d’un seul produit. Je ne jette plus rien, tout ce qui est acheté est consommé dans la semaine, car je fais mes courses au fur et à mesure, selon si « je passe devant » et que je peux m’arrêter.

Alors, qui commence? Racontez moi vos habitudes de consommation, et dites moi ce qui peux vous empêcher de retourner vers un commerce de proximité, je suis sur de vous trouvez une astuce pour y remédier!

Vous aimerez aussi :

5 réflexions au sujet de « Commerce de proximité le retour »

  1. « tout à fait d’accord avec toi, j’ai pu faire ce même constat en appliquant ce mode de consommation… l’économie est d’autant plus grande depuis nous avons adhéré dans une AMAP tout en ayant des fruits et légumes de qualité… comme toi je milite tous les jours autour de moi pour « convertir » et les derniers scandales sanitaires ne font que me faciliter la tâche !!! En tout cas, bravo pour tes petits billets, toujours bien écrit, avec lesquels sur le fond je suis tout à fait en phase ;-) »

  2. Jean Dominique,
    Merci de partager cette cause, je rêve qu’on soit de plus en plus nombreux à être lucide face à la grande distribution qui nous vend des produits de mauvaises qualité à des prix exorbitants!
    C’est clair que le rapport qualité prix est meilleur en commerce de proximité, et dans les AMAP c’est juste parfait!
    Je préfère manger moins de viande rouge mais toujours de la très bonne viande!

  3. tout à fait d’accord avec toi, je prend de plus en plus de plaisir à faire les courses dans mon quartier, surtout quand je suis en vacances… les marchés, le primeurs et le boucher vont me voir de plus en plus souvent !

  4. J’aime aussi privilégier les petits commerces, mais je n’aurais jamais pensé que ça revenait moins cher ! Pour moi, le boucher c’est un peu un « luxe », je n’y vais quasiment jamais, mais tu as raison il vaut mieux que j’achète moins souvent de la bonne viande que plus souvent de la mauvaise…

Répondre à Jean Dominique Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

98 619 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>