Le danger des pesticides



Je souhaite réagir à l’article paru dans 20 minutes samedi. Le problème de notre agriculture intensive commence à se faire sentir et les premières victimes sont les agriculteurs. Mais comment en sommes-nous arrivés là?

Pour faire simple, après la 2de guerre mondiale, le gouvernement s’est mis en tête de nourrir tout le monde à sa faim…et c’était plutôt une bonne idée.

Les industries chimiques ont connus leur plus bel essor à cette même période. A l’époque il faut vous dire que des sociétés comme Bayer, Monsanto faisaient des campagnes de publicité pour montrer à quel point leurs produits chimiques étaient synonymes de modernité, de croissance et quelques parts synonymes de magie. On arrivait à tout traiter, tout poussait en grande quantité, les mérites des engrais et pesticides étaient à l’époque montrés comme la solution au travail pénible de l’agriculteur ou du simple jardinier particulier. Nous sommes donc passés à ce moment-là dans une agriculture dite intensive.

Mais comment sommes-nous passé d’une agriculture traditionnelle à une agriculture intensive en si peu de temps?

L’action du gouvernement c’est vu « infiltrée » par les chimistes, je m’explique: Les chimistes avaient un seul objectif VENDRE LEURS PRODUITS, et le gouvernement avait lui pour objectif FAIRE PRODUIRE UN MAXIMUM aux agriculteurs.

Les deux intérêts se sont rapidement rejoins, l’agriculteur pour toucher des aides financières devait acheter les engrais et pesticides des industries chimiques. Au final, tout le monde était censé y gagner.

Aujourd’hui on voit bien les limites de ce système et surtout des traitements chimiques. Nous les pointons du doigt car ils sont au final dangereux pour la santé, l’environnement et la planète.

Savez-vous qu’à force de traiter par exemple contre la pyrale (l’ennemi public n°1 du maïs), cette bestiole réussie à muter et devenir insensible à l’insecticide? Résultat, on augmente les doses, on modifie la formule chimique avec des agents plus puissants pour réussir à la tuer, mais où allons-nous nous arrêter? Et quand ce système ne sera plus viable? La pyrale deviendra indestructible et nos produits chimiques peut être ne suffiront plus?

Fort heureusement, les produits chimiques sont de plus en plus scrutés et réduits années après années. Mais il reste encore énormément de travail. On voit bien dans l’article du 20 minutes, que les premières victimes (visibles) sont les agriculteurs eux même qui manipulent, respirent, inhalent ces produits. si eux développent des cancers pour avoir été en contact permanents avec ces produits, qu’en est-il aussi pour des organismes fragiles, qui les absorbent quotidiennement dans la nourriture, comme un enfant?

Je ne suis pas scientifique, ni médecin, ni activiste greenpeace, je suis simplement effrayée comme beaucoup de personnes « lambda » qui mange de tout et qui s’interroge sur l’origine et le mode de culture des produits agricoles.

Quand je lis ce genre d’article, ça me fait froid dans le dos, de constater que ce système d’agriculture intensive qui est un modèle d’après-guerre soit encore la norme aujourd’hui en 2011; 60 ans après.

Quant à ceux qui me donne de l’argument « avec le bio, on ne peut pas nourrir tout le monde « , je leur rappel que l’hémisphère Nord, jette 50% de sa production, justement par ce que l’on produit trop, pendant que hémisphère Sud meurt de faim, (enfin ça j’y reviendrai dans un autre billet, il  y a trop à dire).

Voilà pourquoi encore une fois, l’actualité vient mettre de l’eau à mon moulin, voilà pourquoi manger en local chez des petits producteurs est à terme bénéfique pour tout le monde. Les petits producteurs n’ont souvent pas les moyens d’investir dans les machines, les plants OGM, les pesticides pour leur exploitation, trop petite pour subir le coût d’investissement. Ces agriculteurs-là ne cherchent pas le rendement que de toute manière il n’arriverait pas à cultiver, ramasser puis vendre parce qu’ils sont seuls sur les exploitations et qu’il y a suffisamment de travail pour ne pas en rajouter.

Voilà un p’tit  slogan pour c’en souvenir : Soyez spécial, Achetez local!

Et vous en lisant ce billet et les autres, comment faîtes-vous vos courses maintenant?

Vous aimerez aussi :

Une réflexion au sujet de « Le danger des pesticides »

  1. Quand on sait,pour peu que l’on veuille regarder cela de près,les conséquences humaines et environnementales de l’utilisation de tous ces produits à base de glyphosate on ne peut qu’être abasourdis par les autorisations accordées par les LREM,les Hulot et autres membres de la commission européenne à ces produits.Nous savons que ces produits/poisons sont extrèmement dangereux pour l’homme,l’écosystème et les abeilles !Les « responsables » politiques devront répondre de leur incompétence et de leur lâcheté.Nous le savons désormais :les produits incriminés sont comparables aux armes chimiques employées par l’armée américaine au Viet-Nam.Autoriser ces poisons est-ce agir sérieusement et conformément à l’intérêt général ?Exécuter les moindres desiderata des lobbyes et des lobbyistes en piétinant l’intérêt général est-ce cela faire de la politique ?Peut-on ne pas avoir à rendre de comptes quand on se laisse ainsi acheter/corrompre par une entreprise aussi nuisible ?Vivent les abeilles,vivent les agriculteurs,les cultivateurs,les apiculteurs,les jardiniers,vive la nature !A bas les Monsanto/Bayer et les politicards corrompus qui les soutiennent servilement!Allons-nous les laisser nuire aux autres,allons-nous attendre que la planète devienne une poubelle à ciel ouvert,un lieu de désolation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

98 175 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>